Objectif : Zéro Déchet !

mercredi, avril 5, 2017 4 No tags Permalink 6

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous un article un peu plus personnel. Et pour être très honnête, j’ai pas mal réfléchi avant de me lancer dans son écriture. Peut être parce que je ne voulais pas que l’on me classe trop vite dans la catégorie des nanas trentenaires « Bobo-Bio-Ecolo » qui veulent absolument donner un sens à leur vie. Et surtout (surtout!), je n’avais pas envie de faire un article moralisateur qui fini en : « À toi qui tue de gentilles tortues & de bébés orang-outan, tu n’as pas honte ! »

Je voulais plutôt vous expliquer ma démarche et comment je m’y prends au quotidien pour y arriver.

1# la prise de conscience

Ici, je pointe du doigt le plastique mais pour être tout à fait honnête, je devrais plutôt parler de déchets de manière générale. Car les plastiques/déchets/emballages sont partout : les sacs de commerces (pharmacie, librairie, le boulanger, etc.), les sacs pour fruits & légumes, les 3 milles sacs du boucher (1 pour emballer la viande, 1 pour emballer toute la commande, le tout glissé dans un sac plastique pour repartir à la maison), les contenants à usage unique (bouteille d’eau, de jus, boissons gazeuses), les barquettes en plastique, les jouets en plastique, les jolies fleurs aux multiples emballages du fleuriste, les paquets de biscuits, la tige du coton tige…Et là…bah c’est simple, tu déprimes et tu te dis que ton challenge est irréalisable.

2# s’informer

Lisez, inspirez-vous de l’expérience des autres, de leurs trucs et astuces de la vie quotidienne…je pense que tous ces conseils sont précieux et vous seront d’une grande aide ! Il y a de plus en plus de blogs & articles sur le sujet zero waste, handmade, etc. mais s’il n’y en avait qu’une à épingler, je citerai sans hésiter Béa Johnson et son blog Zero Waste Home. Elle a écrit un livre qui semble très complet sur la vie zéro déchet (que je n’ai pas encore lu) mais déjà sur son blog vous trouverez une mine d’informations, des trucs et astuces pour démarrer votre challenge et vous inspirer. Bon je vous rassure, sa démarche est très bien mais un peu extrême aussi, le but n’est pas non plus d’avoir une maison vide de tout, mais bien une maison consciente. Sa liste de « trucs et astuces » est une bonne base de départ. Avec le Barbu, on en a choisi quelques-uns qui nous semblaient réalisables et chaque jour on évolue et on fait en sorte de les mettre en place petit à petit.

3# Analyse de la situation actuelle

Ici c’est un peu moins fun parce qu’il faut regarder son nombril et admettre qu’il n’est pas parfait. On commence par mettre le nez dans la poubelle pour estimer le volume des déchets ! Mais c’est essentiel car cela permettra d’évaluer les efforts et surtout les progrès que vous ferez de semaine en semaine ! Pour vous donner une idée, quand on a commencé avec le Barbu et nos deux chats (et donc 2 litières), on sortait un sac poubelle de 60L par semaine. Et si tu te demandes par où commencer, je vais te faire gagner du temps, les 2 plus gros postes à déchets dans la maison sont la cuisine et la salle-de-bains !

4# Changer sa vision des choses

Ça paraît logique mais pas si facile à réaliser. Adopter le mode de vie zéro déchet, c’est avant tout sortir d’un système de consommation que nous avons toujours connu. Et là pour la coup, l’hyper consommation est partout : à la télé, sur internet, dans la rue, etc. Que ce soit d’un oint de vue alimentaire, décoration, vestimentaire, etc. Tout nous pousse à consommer et tout le temps ! Il va donc falloir lutter et surtout se poser les bonnes questions : De quoi ai-je besoin ? Qu’est-ce que j’aime vraiment ? Qu’est-ce qui est important pour moi ? On commence en douceur par la maison, en faisant le tour des pièces en gardant ce qu’on utilise ou aime vraiment. Pour le reste, on le vend en 2ème main, on le donne à des proches ou a des associations !

5# On s’équipe !

Je sais ! ça fait 10 min que je vous parle de vous séparer de tout ce qui est superflu…Mais ces petits trésors-là seront durables et vous seront d’une grande aide au quotidien, promis !

  • Sacs en coton pour les fruits, légumes et graines (3,95 chez Sebio)
  • Bocaux en verre de toutes les formes et toutes les tailles
  • Bouteilles en verre de toutes les formes et toutes les tailles
  • Boîtes de conservation pour les fromages et la charcuterie
  • Boites à tartines pour les pique-niques (des enfants mais des plus grands aussi)

Objectif : zéro déchet ! marie gourmandise

6# Mes priorités

Là, je vous le cache pas, quand vous allez commencer vous serez plein de motivation et vous voudrez tout changer d’un coup. Seulement voilà, il faut choisir son combat, sinon vous serez bien vite découragé (je le sais, je suis passée par là). Du coup, je me suis mis comme priorité les ordures ménagères et quand le « zéro emballage » n’est pas possible (ou trop compliqué), je privilégie un emballage en carton ou en verre, c’est toujours mieux que le plastique. Et quand il est en verre j’essaie de prendre du consigné sinon, je le garde pour le mettre dans ma réserve à trésors.

7# Le changement

Ça y est on est prêt et on y va. On commence par les courses. On évite les supermarchés royaumes par excellence du sur-emballage. On favorise les magasins bio où l’on peut acheter en vrac comme le Marché Saint-jean, le Marché des tanneurs, la Grainerie, etc. Favorisez aussi les commerces de proximités car ils seront plus enclins à remplir vos contenants maison et à comprendre votre démarche.

Ensuite pour réduire les emballages, il n’y a pas de secret, il faut surtout acheter des produits bruts et faire un maximum de choses soit même. Personnellement, cela ne m’a pas trop posé de problème puisque j’ai toujours privilégié le « home made » en cuisine et les produits frais. Mais depuis peu, je vais encore plus loin, en préparant les biscuits, le pain, la pâte à tartiner, les confitures et j’évite ainsi, un maximum, les produits transformés de manière industrielle.

8# Le Compost

Alors lui, c’est devenu mon meilleur ami depuis 2 mois ! C’est un peu le point de départ de toute cette démarche ! Je ne comprenais pas comment on pouvait avoir autant de déchet en faisant déjà un peu attention. Et puis, on s’est dit qu’on était prêt à avoir LE Saint-Graal du Zero-Waste : le compost. Et là, l’effet est radical, la moitié de notre poubelle à disparue. Toutes les épluchures, les trognons, le marc de café, le thé (en vrac)…tout est passé de la poubelle au compost…On attend religieusement que la nature fasse son effet pour pouvoir l’utiliser dans notre potager.

Alors bien sur, c’était facile pour nous car nous avons un jardin…Mais pour les plus citadins d’entre vous qui me lisez, il existe beaucoup d’autres alternatives comme les compost de quartier ou le compost de balcon. Et n’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos communes car il existe des primes communales si vous démarrez un compost !

Objectif : zéro déchet ! marie gourmandise

9# Règle d’or

Celles-là, je les reprend de Béa Johnson car elles sont justes et vont droit au but :

  • Refuser le superflu
  • Réduire au nécessaire
  • Réutiliser ce que vous achetez
  • Recycler tout ce que vous n’avez pas pu refuser, réduire ou réutiliser
  • Composter le reste.
10# L’entourage

Je ne vous le cache pas…ça va pas être du gâteau tous les jours. Beaucoup de gens tenteront de vous raisonner en vous disant que votre projet est fou, en marge, décalé. Peu importe, gardez en tête vos priorités et votre objectif. Chaque geste aussi petit qu’il soit est un acte positif. Apprendre à vos enfants ou à vos chéri(e)s à recycler un peu plus loin est déjà une victoire. Et à ceux qui me traitent de folle, je vous répondrai ce que mon pote Aristote disait déjà à l’époque : « il n’y a point de génie sans folie ».

Il faut y aller en douceur, expliquer encore et encore pourquoi ce projet, mettre en place des changements petits à petits et conscientiser votre chéri(e) et votre famille. Pourquoi ne pas amener cela de manière ludique avec les enfants, remplacer les montagnes de cadeaux  d’anniversaire ou de Noël par une expérience qui laissera de doux souvenir : un week-end en famille, un journée dans un parc d’attraction, etc.

Ne vous privez pas, si vous voulez vraiment ce paquet de biscuit, ce petit cactus en porcelaine, ce cadre photo…on se détend et on se fait plaisir.

#11 le bilan

Après deux mois, le 1er bilan : pour un ménage de 2 adultes, nous sommes passés d’une poubelle de 60L par semaine à une poubelle de 60L toutes les 2 semaines. Reste un très très gros point noir : la litière d’Arty qui refuse toujours de sortir et par conséquent de faire ses besoin dehors (si vous avez des idées).

Faire les courses sans plastique ce n’est pas si compliqué, il faut juste être un peu (beaucoup) organisé : faire des menus, des listes de courses à l’avance, savoir où on va acheter et ce qu’on va acheter. Et surtout SURTOUT, ne pas hésiter à poser des questions au commerçant pour savoir d’où viennent ses produits et si on peut venir avec nos contenants la prochaine fois !

Alors….prêt à relever ce défi ?

4 Comments
  • Lindsay
    avril 5, 2017

    Personnellement, ce genre de démarche me tente de plus en plus mais habitant en province, dans un coin où il n’y a que des chaines de magasin, je me demande comment je pourrais acheter en vrac … C’est dommage, qu’il n’y ai pas plus de magasins bio, en vrac, … dans ma région ! C’est un peu le côté négatif qui me retient encore … Au niveau des boissons comment fais-tu pour éviter d’acheter du plastique ? Car soyons honnête, peu se consomme en bouteille … Est-ce moins cher d’acheter en apportant ses contenants ou plus ? Merci, bisous ! Lindsay

    • Marie Gourmandise
      avril 5, 2017

      Coucou Lindsay, pour les supermarchés c’est clair que c’est pas évident mais peut être qu’il y a des producteur chez qui tu peux aller directement, des associations d’habitant etc. Pour les boissons et bien, on en bois plus…à part de l’eau du robinet et qu’on transforme en pétillant avec sodastream (Ca reste du déchet mais Ca limite) Et on fait des iced-tea et eau aromatisée maison…pour les jus de fruits on favorise des jus en bouteilles consignées qu’on garde ou qu’on ramène au magasin 🙂

      • Julien
        avril 5, 2017

        Sinon, pour les boissons, nous utilisons un filtre à charbon de ce type (https://www.midorinoshima.com/fr/17-charbons-de-kishu) je l’ai reçu emballé dans une enveloppe en kraft, pas de plastique =).

        On remplis une carafe d’eau du robinet le soir et le lendemain matin l’eau est fraiche 🙂
        Maintenant pour avoir assez d’eau on est passé à deux carafes, c’est plus pratiques 😉
        Et quand on en a marre de l’eau on se fait des limonades, deux citrons pour 1 litre d’eau avec +- 2, 3 càs de sucre de canne (à mettre au frais) un délice ^^

        Ainsi pour les boissons, on n’achète plus nos bouteilles en plastique, habitant en appart c’est quand même beaucoup beaucoup plus pratique, et puis c’est ça en moins à porter 🙂

  • Virginie
    avril 5, 2017

    On est dans la même démarche 🙂 1 sac poubelle de 30l toutes les deux ou trois semaines, on avance! Pour la litière et nos trois chats, on en a trouvé de la biodégradable (emballée dans des sacs en carton…) qu’on met dans le compost du jardin… Je ne sais pas si cela affectera le compost ou son utilisation mais ce fut un grand pas et qui a été accepté, les deux chatonnes l’utilisent et le gros matou, seulement quand il pleut, il préfère le grand air quand même! 😉

Laisser un commentaire